Institut des conflits, droit & Development Studies

The Dhaka-based Institute of Conflict, Law and Development Studies acts a platform to discuss peace and security issues in Bangladesh.

L’Institut Dhaka du conflit, le droit et la Development Studies a été fondée en 2014. Il s’agit d’une plateforme permettant de discuter et d’étudier les questions de paix et de sécurité au Bangladesh.

https://www.youtube.com/watch?list=PL6tzyM-u2W3C1pDCiqgauRDgbu6ph47z2&v=UWiuz7SjjTg

En particulier, il vise à améliorer les liens entre les décideurs et les membres de la communauté afin de s’assurer que les lois travaillent pour protéger les droits de la population. Il travaille avec des spécialistes, les législateurs et les représentants des citoyens, aider les forces de l’ordre, les décideurs, les médias et les chercheurs à identifier les obstacles à une paix durable au Bangladesh.

L’organisation mène des études pour appuyer l’élaboration des programmes de consolidation de la paix. Actuellement, ils collaborent à un certain nombre de projets tels que le soutien d’un dialogue bilatéral avec le Bangladesh et il voisins, un « portail de conflit et de terreur » et un projet sur la « culture de la légalité ».

En savoir plus sur ICLD ici.

Activité récente

Parler de table ronde sur « les Patrons étrangers derrière radicalisation au Bangladesh » a été présidée par ICLDS Président Ambassadeur Muhammad Zamir

Institut des conflits, droit & Development Studies (ICLDS) a organisé une conférence de table ronde sur « Les Patrons étrangers derrière radicalisation au Bangladesh » sur 27 février 2016. Les analystes de sécurité reconnu, journaliste, législateurs, avocats, écrivains, militants culturels, les chefs religieux ont assisté à la rencontre et livré leurs précieux commentaires et réflexions.

La session était présidée par le Président ICLDS Muhammad Zamir, ancien Ambassadeur et ancien chef commissaire à l’Information. Dans le discours de bienvenue, il remercie tous les participants d’assister à la discussion et explique le contexte et la nécessité de la discussion. Directeur exécutif le major-général Md Abdur Rashid (Retd) a présenté le document conceptuel. La session a été animée par Mithila Farzana. Le major-général Md Abdur Rashid a souligné que la radicalisation au Bangladesh a été lancée avec le processus de « Pakistanization » après l’assassinat brutal de Bangabandhu Sheikh Mujibur Rahman, en 1975. Il a dit que divers groupes d’à l’intérieur du pays et à l’étranger sont actives à radicalisé les jeunes du Bangladesh et les transformer en terroristes sanguinaires.

Discutants met l’accent sur l’unification politique et la volonté de combattre le terrorisme et la radicalisation. Rôle du Pakistan et de certains pays du Moyen-Orient dans une attitude condescendante de groupuscules terroristes au Bangladesh a été discuté par les orateurs.

Dialogue sur le thème "construire une coopération soutenue entre le Bangladesh et l’Union européenne

Institut des conflits, droit & Development Studies ont organisé un dialogue sur « Bâtiment coopération soutenue entre Bangladesh & Union européenne » sur 16 avril 2016 à 11:00 à la salle de conférence de ICLDS. M. Pierre Mayaudon, Ambassadeur et chef de délégation, délégation de l’Union européenne au Bangladesh honoré à l’occasion comme chef invité.

Le dialogue a été présidé par l’Ambassadeur Muhammad Zamir, Président, ICLDS. Le major-général (ret) Md Abdur Rashid a donné une brève introduction à ICLDS et le fond du dialogue. Universitaires de renom, les législateurs et les chercheurs du Bangladesh étaient présents comme animateur.

La session a été très animée tel que les deux parties présenté leurs vues sur les différentes dimensions de la relation UE-Bangladesh. Ils ont discuté sur les perspectives de coopération dans l’investissement, commerce, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et autres secteurs.


Le dernier de

More on Prévention de conflit

Découvrez les organisations connexes de construction de la paix

Soumettre une organisation Is Peace Insight missing a peacebuilding organisation or initiative? Click here to tell us.