Yaya Education Trust

YET-p.jpg
YET is youth-led organisation with a mission to cultivate and support peacebuilding efforts among young people in Kenya.

Le Trust de l'éducation de Yaya (YET) est organisation dirigée par des jeunes, créée en 2005, avec pour mission de cultiver et de soutenir les efforts de consolidation de la paix parmi les jeunes. En plus de cette activité centrale, encore engage également avec d'autres initiatives de développement communautaire : youth empowerment, défense des droits de l'homme et la santé, l'éducation et l'alphabétisation programmes économiques.

ENCORE a été fondée par Benard Wakoli et autres jeunes locaux. Berisa est un artisan de la paix accomplie avec des compétences pour la défense et de la négociation, et son travail a été reconnue localement et à l'étranger ; Parmi les autres distinctions, il gagne la campagne internationale de SMK en 2010 et la jeunesse Action Net Global Fellow en 2012.

https://www.youtube.com/watch?v=7Q8RBYtggaI

Désir de Berisha pour entreprendre des initiatives de consolidation de la paix a été informé par le conflit et la violence, il a vu grandir à Kakamega rural. Conflit il est étroitement lié avec l'intolérance religieuse et ethnique, menant à la résistance armée issus de groupes minoritaires. Il s'aggrave souvent pendant les périodes électorales en raison de l'incitation des dirigeants politiques. Les violences post-électorales en 2007 et 2008 a été un tournant. Berisha a perdu trois proches parents. Toute sa famille s'est déplacée et ont cherché refuge dans un camp de personnes déplacées. Il décide activement de mobiliser les jeunes ambassadeurs de la paix, travail, il se poursuit aujourd'hui.

YET 1

Kakamega est un des comtés plus diversifiées au Kenya. Dans la partie occidentale du pays, elle a une population de plus de 3 millions de personnes de 15 différentes communautés ethniques. Les gens suivent le christianisme, l'Islam et les religions traditionnelles.

Kakamega a été témoin des affrontements graves et violents, prenant vie et détruire les gens, entre communautés, alimentées par des politiciens et des chefs religieux locaux. Ils ont été accusés de mobilisation des jeunes à s'engager dans la violence en raison de l'injustice historique et la haine religieuse. Ces affrontements s'aggraver pendant les années d'élection, dernièrement en 2013.

Kakamega a également été témoin de plusieurs vagues d'attentats terroristes. Un total de 18 attaques impliquant des grenades artisanales ont été signalés entre juin 2012 et mai 2013, avec plus de 300 personnes ont été tuées et 1 000 blessés. Églises et autres lieux de rencontre pour les chrétiens ont été la cible principale. L'escalade de ces actes a conduit à l'émergence de méfiance, de peur et de tension entre les jeunes musulmans et chrétiens. Il y a une haine croissante envers les musulmans, qui ont été accusés d'être les auteurs de la violence. Cela s'est lentement transformé le conflit le long de lignes sectaires. Dans un pays où une majorité de chrétiens, les musulmans groupes minoritaires deviennent victimes de marginalisation, isolement, forcé d'expulsion et la violence de la vengeance.YET 4

Consolidation de la paix pour le changement

ENCORE a lancé plusieurs projets communautaires visant à la sensibilisation de paix, prévenir et arrêter la violence et construire la paix. Les principales activités de YET comprennent :

  • Formation des jeunes dans la médiation et la négociation.
  • Désignant les jeunes paix ambassadeurs.
  • Organiser des campagnes de plaidoyer de paix.
  • Des programmes de désarmement.
  • Création d'entreprises génératrices de revenus.
  • Promotion des possibilités d'éducation pour les personnes défavorisées.
  • Exécution de formation sensibilisation à la santé sexuelle, de programmes de reboisement et de défense des droits de minorité.
YET 3Toutes les activités de YET visent à produire des résultats particuliers. Par exemple exercice de sensibilisation de la paix, l'organisation vise à informer le public des effets des conflits et des mécanismes de résolution non violente des conflits possibles. Formation des jeunes dans les questions de paix permet aux jeunes de devenir des champions de la paix dans leurs domaines, aider à étendre l'influence de paix eux-mêmes et prévention de la violence. Des campagnes de plaidoyer paix visent au lobbying des dirigeants locaux, y compris des politiciens et des chefs religieux, pour élaborer des lois et des approches pour assurer la coexistence pacifique et le respect des droits de l'homme entre les différentes communautés. Les initiatives de développement communautaire visent à engager les jeunes dans des activités productives, évitant donc une susceptibilité à être recrutés par des politiciens à se livrer à des activités violentes.

Grâce à leur travail de consolidation de la paix, pourtant a été en mesure de prévenir les conflits interethniques et interreligieuses dans les districts de Umias et Butere, résoudre les conflits pacifiquement entre le Luhya et les communautés Luo dans les districts de Matungu et Kwisero et maintenir la paix au sein de la communauté en faisant participer les jeunes et les dirigeants locaux comme les champions de la paix.YET 2

Élections kényanes 2013 : histoire d'une réussite de consolidation de la paix

Élections générales au Kenya ont été caractérisées par une violence sanglante conduisant à la mort, blessures, déplacements internes massifs, pillages et destructions de biens. Partis politiques reposent principalement régionale ou ethnique, selon l'appartenance ethnique du chef du parti, qui souvent rallier leurs blocs ethniques à appuyer leurs soumissions, pour des raisons personnelles.

Campagne pour la dernière élection, en 2013 de Mach, a commencé au dernier trimestre de 2012. Les dirigeants régionaux ont provoqué leurs disciples, afin de leur rappeler des injustices historiques et incités à laisser leur validation des actes violents, empêchant les groupes minoritaires de vote et les chasser loin des zones d'activité électorale.

Décembre 2012, plusieurs faits de violence dans différentes parties du comté de Kakamega avaient déjà été signalés avec la famille qui se déplacent pour se réfugier dans des endroits plus sûrs. Pour empêcher l'escalade de la violence, pourtant lancé le projet « Paix d'abord » destinée aux jeunes, de dirigeants communautaires et de l'administration locale. Le projet conçu un gage de paix et a demandé à des dirigeants locaux à signer, ainsi que la médiation Organisation et forums de réconciliation entre les communautés belligérantes, exhortant les élections pacifiques entre toutes les parties et les pressions exercées pour la poursuite de ceux qui ont incité à la violence.

On estime que plus de six mois, portée cumulatifs du projet a plus de 200 000 personnes, la majorité d'entre eux jeunes. Cela a contribué à garantir un changement significatif d'attitude, et finalement l'élection de 2013 dans le comté de Kakamega a été relativement calme à la suite de travaux de paix de YET.

Mise à jour : décembre 2014


Le dernier de

More on Prévention de conflit

Découvrez les organisations connexes de construction de la paix

Soumettre une organisation Is Peace Insight missing a peacebuilding organisation or initiative? Click here to tell us.